BVLBourse

Accueil du site > Développement personnel > Affirmation de soi > 7 techniques pour obtenir une grosse augmentation de salaire

Job

7 techniques pour obtenir une grosse augmentation de salaire

Augmentation

lundi 19 septembre 2011, par bvlbourse


Lorsque vous demandez une augmentation, vous avez certainement tendance à anticiper la réponse de l’employeur en minimisant le montant espéré. Voici quelques trucs très utiles. Ils m’ont servi à obtenir 35% d’augmentation.

1/ Au lieu de demander 12000 euros annuels, demandez 50 petits euros par jour. Cela fait moins peur. Les petits ruisseaux font cependant les grands fleuves.

2/ Demandez plus que ce que vous voulez. Vous désirez 500 euros de plus ? Demandez 1000. En effet, les négociateurs convergent souvent vers un point situé à mi-chemin des deux propositions initiales.

3/ Ne soyez pas le premier à parler. Laissez votre employeur parler le premier et proposer un chiffre. En effet, si vous demandez 750, votre interlocuteur va annoncer 250. Vous allez continuer avec 500. La partie d’en face va dire, par exemple, 350, et vous allez devoir dire quelque chose comme 450 ou 400. Avec de la chance vous finirez vers 425.

[Annonce] The 7 Inner Secrets of Highly Persuasive People !

Si votre interlocuteur annonce 250 en premier, vous allez annoncer ensuite 750. L’adversaire dira alors, par exemple, 350. Vous accorderez 650. Il ripostera avec 450, vous avec 550. Et vous finirez environ à 500, c’est-à-dire plus haut qu’en ayant fait la première offre.

Lorsque l’adversaire commence les enchères, c’est un avantage pour vous. Bien sûr, il doit être persuadé que votre prix sera élevé.

4/ À l’annonce de son premier prix ("patron, à combien vous m’estimez ?"), ayez une exclamation qui laisserait entendre "tu n’y es pas du tout, là !". Vous pouvez ajouter un "il va falloir faire mieux" laissant entendre qu’à ce prix là vous démissionnez.

5/ Autre moyen, lorsque le patron a annoncé un nombre, vous faites la gueule, l’air pas content et ne dites rien. C’est un peu le corolaire du 3/. Taisez-vous. Le premier qui annonce a perdu. Cela peut durer longtemps, mais si vous tenez bon, l’autre peut surenchérir de lui-même sur sa précédente offre.

6/ Enfin, en dernier recours, sortir un "je dois valider avec ma femme, mon comptable, elle/il est pas si commode, je ne promets rien... Si on pouvait ajouter encore 20 euros, cela faciliterait ma tâche". Jouer le good guy face au bad guy représenté par un hypothétique tiers vous mets du côté de l’adversaire (ce qui abaisse sa vigilance) et vous donne un poids supplémentaire car il vous aidera.

7/ Bien sûr, ne demandez pas 1000 euros si cela semble impossible. Vous devez être, comme Napoléon aimait être en surnombre durant une bataille, en position de force : vous êtes un bon élément, votre départ serait une perte.




Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP